APERÇU GENERAL SUR LES PERFORMANCES DE L’OFFICE TOGOLAIS DES RECETTES

par OTR TG
Affichages : 5765

L’Office Togolais des Recettes, né de la volonté du Gouvernement de maximiser et de sécuriser la collecte des recettes publiques, est opérationnel depuis janvier 2014. L’OTR a depuis lors engagé des réformes dans le souci d’offrir des services de qualité aux contribuables, d’une part, et de lutter efficacement contre la fraude et la corruption, d’autre part.

Plus de deux ans et demi d’activités après, le bilan est plus que satisfaisant et l’OTR dans sa politique de transparence se doit de partager les informations avec le public comme il le fait périodiquement avec la presse, principal partenaire pour sa communication.

Les performances de l’Office Togolais des Recettes toujours au-delà des objectifs assignés

L’Office Togolais des Recettes, depuis son opérationnalisation en 2014, a toujours dépassé les objectifs budgétaires qui lui sont assignés par le Gouvernement. En effet, par rapport aux objectifs de 2014 et 2015, il a enregistré respectivement des taux de réalisation de 110% et 107% malgré les défis et contraintes liés à la mise en route des réformes.

Les recouvrements de l’OTR en constante augmentation d’année en année

Les recettes collectées par l’OTR sont en perpétuel accroissement avec un rythme relativement constant. Entre 2013 et 2015, les recettes fiscales ont connu une hausse de 27,9%. Si le taux d’accroissement des recettes entre 2013 et 2014 a été de 13,5%, la hausse enregistrée entre 2014 et 2015 est de 12,7%

En se référant aux recettes collectées au cours des premiers semestres, on note une hausse de 32,5% sur la période 2013-2016.

En effet, après un faible accroissement entre 2013 et 2014, les recouvrements de recettes budgétaires aux premiers semestres ont connu des accroissements très significatifs en 2015 et en 2016, soit respectivement 12,4% et 17,2%.

Les recettes liquides de plus en plus importantes

Les recettes budgétaires liquides sont en nette évolution entre 2013 et 2015. Sous le vocable de recettes liquides, il faut entendre la part des  recettes recouvrées qui sont susceptibles d’être utilisées effectivement pour faire face aux dépenses de l’Etat. En d’autres termes, c’est la différence entre les recettes brutes recouvrées et les recettes non liquides.

Sont considérées comme recettes non liquides, l’ensemble des recettes qui échappent aux caisses de l’Etat suite aux avantages fiscaux accordés par l’Etat à certains contribuables sous forme d’exonérations, de chèques trésor (dépenses fiscales) auxquels s’ajoutent les prélèvements opérés sur les recettes fiscales pour subventionner les produits pétroliers (Soutien à la politique pétrolière- SPP-). Entre 2013 et 2015, les recettes budgétaires liquides ont connu un taux d’accroissement substantiel de 44,1%. On note une hausse desdites recettes de 26,6% entre 2013 et 2014.

La tendance haussière des recettes liquides se confirme au cours des premiers semestres.

De 2013 à 2016, les recettes budgétaires liquides recouvrées au cours des premiers semestres dégagent un taux d’accroissement de 51,2%

A l’analyse de l’environnement des activités de l’OTR, l’on se rend à l’évidence que ces performances ont été possibles grâce :

  • → à la rigueur dans le processus de collecte des recettes ;
  • → aux différentes réformes visant à rendre des services de qualité aux contribuables ;
  • → aux mesures prises pour sécuriser la collecte des recettes à travers notamment la collecte des recettes par les banques ;
  • → le renforcement du contrôle fiscal et de l’analyse des risques ;
  • → à la lutte engagée contre la fraude et la corruption ;
  • → à la communication et à la sensibilisation des contribuables ;
  • → à la collaboration des contribuables et des partenaires.

L’OTR saisit le créneau que lui offrent ses partenaires de la presse, pour rendre hommage au Chef de l’Etat et à son Gouvernement pour l’appui constant dont il bénéficie dans la réalisation de sa mission.

L’Office salue le sérieux et la collaboration des contribuables qui ont accepté prendre le train de la transparence et invite les autres à leur emboiter le pas.

Enfin, l’Office demeure reconnaissant à tout le public togolais qui, sans cesse, contribue à lutter contre la corruption en appelant le n° vert 8280.

                                                                          L’Office Togolais des Recettes