L’INTERCONNEXION DES SYSTEMES INFORMATIQUES DOUANIERS ENTRE LE TOGO ET LE BURKINA FASO DEVIENT UNE REALITE

par OTR TG
Affichages : 567

C’est officiel depuis le lundi 28 mai 2018, l'interconnexion des systèmes informatiques douaniers entre le Togo et le Burkina Faso est effective.
La cérémonie de lancement a eu lieu à Ouagadougou, dans les locaux de la Direction générale des Douanes du Burkina.

Elle a été présidée par le Ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, représentant le Premier Ministre du Faso, en présence notamment, du Commissaire en charge du DMRC et de plusieurs membres d’Organes dont les Présidents de la Cour de Justice et de la Cour des Comptes de l’Union.

Au nom du Président de la Commission Abdallah BOUREIMA, le Commissaire Ibrahima DIEME, a remercié  “les Autorités et les peuples du Burkina Faso et du Togo pour leur volonté commune de gérer un projet communautaire". Il a indiqué que depuis le 11 mai 2018, les premières opérations de transit informatisé des produits pétroliers ont été enregistrées au niveau du Bureau des Hydrocarbures de Lomé et à destination du Bureau des Douanes de Bingo.»

Dans son allocution, le Ministre Harouna KABORE, a rappelé que  “l'UEMOA oeuvre à créer un marché commun au sein des huit Etats membres”. Aussi, dira t'il "une interconnexion réussie entre les systèmes douaniers togolais et burkinabè constitue un modèle qui pourrait être étendu à tous les autres pays membres de l'UEMOA".

L’objectif visé par ce projet est de réduire considérablement le temps consacré aux procédures de transit sur le corridor Lomé – Ouagadougou et contribuer ainsi à la fluidification du trafic entre les deux pays. Aussi, selon le Directeur Général des Douanes Burkinabè, le temps consacré aux formalités de transit passerait de 96 heures à 2 heures environ. 

Pour rappel, le projet d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Togo et du Burkina Faso, mis en œuvre par la Commission avec  l’appui technique de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), est financé à hauteur de 1 093 786 867 FCFA par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA).